logo we have the choice

When the world needs us to sit together, listen and connect

25Fév '18

Qui suis-je sans lumière ?

Qui suis-je sans lumière (Racine) un livre avec des photos de Johan Van Steen et des poèmes de Kristin Verellen, est une ode à l’amour, à la beauté fragile de la vie et aux liens profonds entre les gens. Exposition des photos de Johan Van Steen au KVS_BOX jusqu’au 28 mars.

Le livre est en vente à toutes nos activités, au KVS_BOX jusqu’au 28 mars et en librairie.

13Fév '18

Ambassadeurs pour la Paix 2017

Kristin Verellen & Circles – We have the choice, Christophe Busch & Kazerne Dossin et Mohamed El Bachiri sont les nouveaux Ambassadeurs pour la Paix, une initiative de Pax Christi Vlaanderen. Le jeudi 14 décembre 2017 ils seront mis à l’honneur.

En savoir plus (en néerlandais)

13Fév '18

Prix de Photographie Johan Van Steen

Nous avons reçu la bonne nouvelle que le « scholengroep Brussel » a instauré ‘le prix de photographie Johan Van Steen’, ouvert à tous les étudiants de photographie dans les écoles de la Région Bruxelles Capitale. Les thèmes sont la paix, l’amour et la tolérance. Plus d’informations sur  www.scholengroepbrussel.be 

(photo: Johan Van Steen)

29Mar '17

Column – Editorial Rector VUB Caroline Pauwels dans De Tijd

L’article est en néerlandais.

Let’s sing this song for Linda, Mustapha, Jean-Pierre, Fatima, Michel and Paul. Zo begint Arno zijn lofzang op Brussel, zijn en mijn bastaardstad die te klein is om een wereldstad te zijn, maar wel groot genoeg om de wereld in het klein te zijn. En dat is niet zonder gevaar, is gebleken.

Is de stad waar ik leef, woon en werk fundamenteel veranderd door de terroristische aanslagen van precies een jaar geleden? Is het überhaupt mogelijk om 22 maart 2016 in één adem te noemen met iets positiefs?

Ja, dat kan. Het is zelfs noodzakelijk. We hebben de voorbije weken tal van positieve verhalen kunnen lezen, beluisteren en bekijken die de aanslagen als rode draad hebben, maar die in schril contrast staan met de morbide motieven van de daders. Neem nu Kristin Verellen. Zij verloor haar levenspartner Johan bij de aanslag in metrostation Maalbeek. Het verdriet was immens, maar toch kiest ze niet voor de weg van wrok en wraak. Integendeel, ze is de drijvende kracht achter een bijzonder project, de Cirkels.

Het begon …

Lisez l’article complet ici 

foto: Saskia Vanderstichele

24Mar '17

L’amour triomphe: Témoignage Kristin Verellen 22/03/2017

L’amour triomphe
Le 22 mars…
Est aussi le jour de mon anniversaire
A priori, rien à fêter
Et pourtant l’amour triomphe

L’amour
Ce filin fragile et incassable qui nous relie aux êtres aimés par delà la mort
L’amour qui encore chaque jour me fait fondre …. en larmes
L’amour qui fait que je me lève quand même, avec plus de force que celle qu’il y a dans mon corps
L’amour qui nous pousse hors de nos refuges pour partager notre chagrin et notre espoir.
L’amour qui fait que  nous nous pouvons regarder dans les yeux et y voir l’autre ainsi que nous-même.
L’amour qui fait que l’on peut se rencontrer au delà de nos différences
L’amour qui fait que l’on peut être soi-même, et qu’on peut aussi accepter la différence de l’autre.
Car sans différence, il n’y a pas de vraie rencontre. Et sans rencontre, il n’y a pas d’amour.

L’amour qui fait que nous sortons pour nous rencontrer dans des cercles
Des cercles où nous écoutons notre cœur et où notre voix s’exprime
Des cercles où nous nous rencontrons, grâce au silence autour et à  l’intérieur de nous.
Des cercles qui nous rappellent qu’être ensemble,c’est guérir.  Ce n’est pas nous détruire.

Nous sommes nés reliés l’un à l’autre. Au début même faisant corps avec notre mère.
La vie nous enseigne d’abord à réaliser notre autonomie en puis à créer de liens harmonieux avec les autres.
Parfois c’est comme si nous avions oublié
Comme si nous avons à re-conquérir notre autonomie et à réinstaurer l’harmonie entre nous
Pour que l’adieu de la fin ne nous sépare pas.
Pour que dans le soupir entre naissance et mort, il puisse y régner un peu d’amour.
Si nous n’avons pas eu le choix de où et comment nous sommes arrivés sur terre, nous avons en tout cas le choix de comment aller vers notre fin et de quels souvenirs nous laisson chez les autres.
Oui, nous avons le choix.

Je vous invite à nous retrouver de façon constructive dans un des Cercles prochains de We have the choice.